Z.I. des Soeurs - 21 Boulevard du Vercors, 17300 ROCHEFORT - 05 46 87 43 87 - contact@metalneo.com

Définir un cahier des charges :



Les aciers et leur protection :
L'acier ou plutôt les aciers sont des alliages de fer et de carbone, dont la teneur en carbone peut varier de 0.005% à 1% en poids (parfois 1.5% à 2%).

Les nuances sont fabriqués conformément aux règles et standards internationaux. Les normes NE EN et ISO leur sont donc applicables. Les certificats matières et certificats de conformité peuvent être fournis sur simple demande au moment de votre commande. Les aciers les plus utilisés possèdent des caractéristiques mécaniques de l'ordre de 235Mpa (Nimm2) pour la limite élastique (contrainte avant déformation).

Le fer, constituant majoritaire des aciers, s'oxyde facilement ; le produit de corrosion, la rouille (oxyde ferreux Fe203) s'effrite ou se dissout dans l'eau, entrainant une dégradation de la pièce.

Les aciers ne peuvent donc pas être laissés sans protection à l'extérieur.

S'il est possible d'installer un garde-corps en acier brut vernis à l'intérieur, il faut savoir que sa calamine a été produite lors du laminage à chaud et dans des conditions qui ne permettent de maitriser ni l'épaisseur ni la finesse de sa calamine (oxyde ferrique Fe304 ou hematite).
Le coloris ne peut donc pas être homogène ni dans la même barre, ni d'une barre à l'autre. C'est d'ailleurs ce qui fait le charme de cette finition.
Veillez à bien préciser la manière dont les soudures devront être traitées (meulées ou brut de soudure).
Dans un cas le métal blanc (meulage) apparaîtra, dans l'autre le cordon de soudure restera coloris hématite mais en surépaisseur. Exemple ci-contre d'un remplissage en acier brut vernis

Les différents types de protection sont :



Le revêtement antirouille simple

: cette protection est peu utilisée dans notre gamme : elle consiste en un dégraissage et application d'une couche de laque antirouille chargée en zinc ou alkyde. Nous ne la mettons en oeuvre que sur demande expresse lorsqu'une couche de finition ultérieure est prévue et jamais en extérieur.

La galvanisation à chaud au trempé

opère par l'immersion de l'acier dans un bain de zinc en fusion à 450 t environ. Ce procédé ne consiste pas uniquement à déposer du zinc sur quelques micromètres à la surface de l'acier. Le revêtement de zinc est chimiquement lié à l'acier de base, car il se produit une réaction chimique métallurgique de diffusion entre le zinc et le fer ou l'acier à 450 °C. Cette barrière est également dite sacrificielle ce qui signifie que le zinc va se dégrader avant l'acier avec lequel il est en contact (les tranches de tôles galvanisées cisaillées restent protégées).
Ce revêtement peut rester brut mais n'offrira pas de coloris homogène et pourra présenter un léger poudrage blanc ou des taches par endroit, provenant des périodes de refroidissement ou de stockage en présence d'air humide. Pour une application décorative il est préférable de le recouvrir d'une laque de finition.

L'électrozingage ou le zingage électrolytique

est un procédé par électrolyse d'une solution aqueuse contenant des sels métalliques (ZnII, Na+...) et non métalliques. Le dépôt de zinc est alors réalisé dans un bain soit en continu pour les tôles soit par accrochage de pièces unitaires. Cette protection est essentiellement réalisée sur nos menuiseries acier (épaisseur de revêtement plus fine). Elles sont ainsi protégées à l'extérieur et à l'intérieur des profils qui les constituent.

La métallisation (ou schoopage)

est un procédé d'anticorrosion qui consiste à fondre un métal (Zinc ou alliage de Zinc alu) présenté sous forme de fil, et à le projeter sur la surface de l'acier à l'aide d'un pistolet à arc électrique. Cette protection est préconisée pour des pièces complexes volumineuses ou avec une exigence d'aspect maximum. Les grilles en fer forgé anciennes, sablées puis métallisées peuvent alors être laquées ou thermolaquées.

Le laquage

consiste à appliquer sur un acier préparé (sablé, métallisé, galvanisé ou avec une couche de primer) une laque polyuréthane avec durcisseur . C'est le procédé le plus simple et le plus économique.

Le thermolaquage

consiste tout d'abord à appliquer une peinture poudre par pistolage électrostatique. Celle-ci va ensuite être polymérisée dans un four de cuisson afin d'obtenir un film de peinture. Cette peinture cuite au four est plus dure et plus résistante mais les retouches éventuelles après un choc sont délicates.

L'acier Corten

est le seul acier qui régule sa corrosion. Appelé acier auto-patinable, il est utilisé pour son aspect et sa résistance aux conditions atmosphériques, dans l'architecture, la construction et l'art principalement en sculpture d'extérieur. Ses caractéristiques sont prévues pour qu'il reste brut de finition. Son aspect est obtenu par les différentes expositions aux intempéries. Il faut savoir qu'il va rouiller et que ses écoulements devront donc être canalisés. Ci-contre notre enseigne en Corten. Il faut également éviter de le toucher



L'acier inoxydable

, couramment appelé acier inox ou inox compose une famille d'aciers, alliages de fer et de carbone, auxquels on ajoute essentiellement du chrome qui, au-delà de 10,5 % en solution (selon la teneur en carbone) dans la matrice, provoque la formation d'une couche protectrice d'oxyde de chrome qui confère à ces aciers leur inoxydabilité.

Cette couche, compacte, adhérente et donc protectrice, est appelée « couche passive » : elle forme une barrière séparant l'acier de son milieu. En temps normal, elle est invisible car très fine. Ainsi, contrairement à son nom, l'acier n'est pas inoxydable : il s'oxyde rapidement, mais forme un oxyde protecteur, non destructif, contrairement à la rouille. Il est important de retenir ce phénomène car un acier inoxydable pollué par un produit de nettoyage agressif ou une poussière d'acier au carbone va présenter des zones de corrosion. Il est donc nécessaire de nettoyer les pièces inox de manière appropriée.

Les nuances principalement utilisées sont :

X2CrNi18-10 (AISI 304L ou A2) : C : 0,02 %, Cr :17 à 19 %, Ni : 9 à 11 %, « inox alimentaires », utilisés pour la réalisation de matériel de collectivité, et d'ouvrages toutes qualités ; cette nuance n'est pas adaptée à une application décorative extérieure.

X2CrNiMo17-12 (AISI 316L ou A4) : C: 0.02 %, Cr :16-18 %, Ni : 11-13 %, Mo (molybdène) : 2 %, dits « inox chirurgical» et « inox marine », utilisés dans les industries chimiques, pharmaceutiques, pétrolières, agro-alimentaires (cuves...), mobilier urbain, et en milieu nautique. Leur fini peut être brut de laminage (2B), poli miroir ou brossé avec nuances de grains différents.